Aller au contenu principal

Logiciel pour calculer le moment de réouverture au trafic

Evolution de la température d'une couche d'enrobé

La réouverture d’une voirie, trop rapidement après la pose d’une couche d’enrobé bitumineux, est susceptible de provoquer des dégradations prématurées et notamment de l’orniérage (par postcompactage et/ou fluage de l’enrobé nouvellement posé), du plumage, etc.

Le CRR a développé un modèle pour calculer l’évolution de la température dans une couche bitumineuse nouvellement posée.

Pour ce faire, un premier modèle prévisionnel de la température dans la nouvelle couche d’enrobé bitumineux, intégrant les phénomènes de conduction et de convection, a été mis au point et a fait l’objet d’une  validation par des mesures in situ. Cette validation a montré qu’il existait une bonne corrélation entre le modèle et la réalité du chantier dans la plupart des cas. Il est néanmoins apparu que dans certaines conditions extrêmes (degré d’ensoleillement élevé), le rayonnement influençait significativement le refroidissement de l’enrobé. De plus, la température de l’air prise en compte était considérée comme constante tout au long du refroidissement de la couche d’enrobé bitumineux.

Il a donc été nécessaire de tenir compte de l’intégralité des phénomènes conditionnant le refroidissement de la couche d’enrobé bitumineux. Le transfert de chaleur par rayonnement a été intégré au modèle prévisionnel initial et une paramétrisation de la variation de la température de l’air a été proposée. Ce modèle prévisionnel a été implémenté et validé. Cette phase du projet a fait l’objet d’un travail de fin d’étude à l’Institut Supérieur Industriel ECAM.Enfin, l’étude a abouti au développement d’un système d’abaques donnant le temps d’attente minimum entre la fin de la mise en oeuvre et l’ouverture au trafic, en fonction de la température de l’air, de la vitesse du vent, de l’importance du rayonnement et de l’épaisseur du recouvrement bitumineux et ce, pour les cas extrêmes. Pour tous les autres cas, un logiciel convivial permet de déterminer l’heure de remise en circulation sur base des différents paramètres.

Evolution de la température d'une couche d'enrobé

La réouverture d’une voirie, trop rapidement après la pose d’une couche d’enrobé bitumineux, est susceptible de provoquer des dégradations prématurées et notamment de l’orniérage (par postcompactage et/ou fluage de l’enrobé nouvellement posé), du plumage, etc.

Le CRR a développé un modèle pour calculer l’évolution de la température dans une couche bitumineuse nouvellement posée.

Pour ce faire, un premier modèle prévisionnel de la température dans la nouvelle couche d’enrobé bitumineux, intégrant les phénomènes de conduction et de convection, a été mis au point et a fait l’objet d’une  validation par des mesures in situ. Cette validation a montré qu’il existait une bonne corrélation entre le modèle et la réalité du chantier dans la plupart des cas. Il est néanmoins apparu que dans certaines conditions extrêmes (degré d’ensoleillement élevé), le rayonnement influençait significativement le refroidissement de l’enrobé. De plus, la température de l’air prise en compte était considérée comme constante tout au long du refroidissement de la couche d’enrobé bitumineux.

Il a donc été nécessaire de tenir compte de l’intégralité des phénomènes conditionnant le refroidissement de la couche d’enrobé bitumineux. Le transfert de chaleur par rayonnement a été intégré au modèle prévisionnel initial et une paramétrisation de la variation de la température de l’air a été proposée. Ce modèle prévisionnel a été implémenté et validé. Cette phase du projet a fait l’objet d’un travail de fin d’étude à l’Institut Supérieur Industriel ECAM.Enfin, l’étude a abouti au développement d’un système d’abaques donnant le temps d’attente minimum entre la fin de la mise en oeuvre et l’ouverture au trafic, en fonction de la température de l’air, de la vitesse du vent, de l’importance du rayonnement et de l’épaisseur du recouvrement bitumineux et ce, pour les cas extrêmes. Pour tous les autres cas, un logiciel convivial permet de déterminer l’heure de remise en circulation sur base des différents paramètres.