Aller au contenu principal

SToLA ‒ Stille TopLAgen VOOR ANTWERPEN (des couches de roulement silencieuses pour Anvers)

La Directive européenne 2002/49/CE relative à l’évaluation et à la gestion du bruit dans l’environnement impose aux Etats membres non seulement de cartographier le bruit, mais aussi d’établir des plans d’action. L’une des actions consiste à élargir les connaissances au sujet des revêtements silencieux. Les revêtements silencieux sont considérés comme une mesure rentable contre le bruit du trafic – principalement dans un contexte urbain, où les écrans antibruit ne sont pas une option pour des raisons pratiques.

Dans ce cadre, la ville d’Anvers a mis en place un projet pilote pour des couches de roulement minces et  silencieuses dans un contexte urbain. Ce projet a pour but d’étudier le comportement de ces revêtements du point de vue de la production de bruit dans une circulation urbaine (donc plus lente), sans perdre de vue la durabilité mécanique. Ce projet SToLA destiné à l’essai et à l’analyse intégraux des performances des couches de roulement minces et silencieuses est réalisé par un consortium composé par l’université d’Anvers (UA) et le CRR.

CPX

Déroulement du projet

Des sections expérimentales avec un revêtement silencieux ont été mises en oeuvre à Zandvliet et Wilrijk, dans un environnement urbain spécifique. Le CRR a encadré et surveillé la pose de ces sections expérimentales. La
résistance au roulement, la rugosité, la texture, le plumage et les performances acoustiques ont ensuite été mesurés régulièrement:

  • les réductions sonores attendues par rapport aux sections de référence ont été obtenues, malgré le fait que la section en SMA (enrobé à gros granulats) soit moins bruyante par rapport aux valeurs moyennes généralement mesurées sur des sections en SMA similaires;
  • la qualité acoustique reste globalement stable sur une période de deux ans;
  • sur six des huit sections expérimentales posées, la réduction sonore initiale souhaitée de 3 dB(A) a  aisément été atteinte;
  • les spectres de texture ont donné une image similaire pour tous les revêtements bitumineux sauf un;
  • les résistances au roulement mesurées présentaient une bonne corrélation avec les valeurs (MPD – Mean Profile Depth);
  • la MPD reste stable sur la période de deux ans suivant la construction;
  • l’hétérogénéité de la texture et le plumage local constatés lors des inspections visuelles ont souvent pu être reliés à des événements qui ont eu lieu pendant la mise en oeuvre.

On peut affirmer que l’ensemble des sections expérimentales présentent une résistance au roulement assez basse, ce qui était prévisible pour un revêtement mince et silencieux mis en oeuvre correctement. Plus la résistance au roulement est basse, plus les émissions de CO2 provenant du trafic automobile sont faibles, et ce pendant toute la durée de vie de la route. La résistance au roulement initiale plus faible des revêtements
minces et silencieux donne une indication sur leur valorisation possible dans la réduction de l’empreinte carbone des routes pendant leur utilisation.

D’autres études sont nécessaires pour vérifier si la faible résistance au roulement se maintient dans le temps. Le CRR continuera à surveiller ces sections expérimentales à l’avenir afin de pouvoir tirer des conclusions plus fermes concernant l’utilisation de couches de roulement minces et silencieuses en environnement urbain.

Stola
RRR
CPX

La Directive européenne 2002/49/CE relative à l’évaluation et à la gestion du bruit dans l’environnement impose aux Etats membres non seulement de cartographier le bruit, mais aussi d’établir des plans d’action. L’une des actions consiste à élargir les connaissances au sujet des revêtements silencieux. Les revêtements silencieux sont considérés comme une mesure rentable contre le bruit du trafic – principalement dans un contexte urbain, où les écrans antibruit ne sont pas une option pour des raisons pratiques.

Dans ce cadre, la ville d’Anvers a mis en place un projet pilote pour des couches de roulement minces et  silencieuses dans un contexte urbain. Ce projet a pour but d’étudier le comportement de ces revêtements du point de vue de la production de bruit dans une circulation urbaine (donc plus lente), sans perdre de vue la durabilité mécanique. Ce projet SToLA destiné à l’essai et à l’analyse intégraux des performances des couches de roulement minces et silencieuses est réalisé par un consortium composé par l’université d’Anvers (UA) et le CRR.

CPX

Déroulement du projet

Des sections expérimentales avec un revêtement silencieux ont été mises en oeuvre à Zandvliet et Wilrijk, dans un environnement urbain spécifique. Le CRR a encadré et surveillé la pose de ces sections expérimentales. La
résistance au roulement, la rugosité, la texture, le plumage et les performances acoustiques ont ensuite été mesurés régulièrement:

  • les réductions sonores attendues par rapport aux sections de référence ont été obtenues, malgré le fait que la section en SMA (enrobé à gros granulats) soit moins bruyante par rapport aux valeurs moyennes généralement mesurées sur des sections en SMA similaires;
  • la qualité acoustique reste globalement stable sur une période de deux ans;
  • sur six des huit sections expérimentales posées, la réduction sonore initiale souhaitée de 3 dB(A) a  aisément été atteinte;
  • les spectres de texture ont donné une image similaire pour tous les revêtements bitumineux sauf un;
  • les résistances au roulement mesurées présentaient une bonne corrélation avec les valeurs (MPD – Mean Profile Depth);
  • la MPD reste stable sur la période de deux ans suivant la construction;
  • l’hétérogénéité de la texture et le plumage local constatés lors des inspections visuelles ont souvent pu être reliés à des événements qui ont eu lieu pendant la mise en oeuvre.

On peut affirmer que l’ensemble des sections expérimentales présentent une résistance au roulement assez basse, ce qui était prévisible pour un revêtement mince et silencieux mis en oeuvre correctement. Plus la résistance au roulement est basse, plus les émissions de CO2 provenant du trafic automobile sont faibles, et ce pendant toute la durée de vie de la route. La résistance au roulement initiale plus faible des revêtements
minces et silencieux donne une indication sur leur valorisation possible dans la réduction de l’empreinte carbone des routes pendant leur utilisation.

D’autres études sont nécessaires pour vérifier si la faible résistance au roulement se maintient dans le temps. Le CRR continuera à surveiller ces sections expérimentales à l’avenir afin de pouvoir tirer des conclusions plus fermes concernant l’utilisation de couches de roulement minces et silencieuses en environnement urbain.

Stola
RRR
CPX