Aller au contenu principal

Résistance au gel-dégel du béton routier

GELAVIA

La durabilité d’une voirie en béton dépend fortement de la résistance du béton aux cycles de gel-dégel en présence de sels de déverglaçage. En principe, le béton de route est résistant aux sels de déverglaçage de par sa teneur en ciment élevée et son faible facteur eau sur ciment; mais il y a des applications qui sont plus sensibles à l’écaillage comme le béton mis en œuvre manuellement et les pistes cyclables en béton coloré.

Dans les normes pour le béton routier, il n’y a cependant pas de classification définie pour la résistance à l’écaillage en cas de cycles de gel-dégel avec sels de déverglaçage. De plus, les cahiers des charges types belges préconisent différentes méthodes d’évaluation.

Dans le projet prénormatif GELAVIA (Critères de Résistance des Bétons de Routes au Gel-Dégel en présence de sels de déverglaçage – 2016-2019) récemment terminé, le CRR, en collaboration avec le CRIC et le CSTC, visait à établir des critères de durabilité à l’écaillage pour différents types de béton routier et de béton de revêtement extérieur, en tenant compte de l’intensité de trafic, de la finition de surface et du mode de mise en œuvre.

En outre, les essais normalisés pour l’évaluation de l’efficacité et la durabilité des produits d’imprégnation hydrophobes – utilisés pour améliorer la résistance au gel-dégel du béton –  ont été adaptés pour des applications routières et autres revêtements en béton.

Un article plus détaillé sur ce sujet a été publié dans le Bulletin CRR 116.

GELAVIA

La durabilité d’une voirie en béton dépend fortement de la résistance du béton aux cycles de gel-dégel en présence de sels de déverglaçage. En principe, le béton de route est résistant aux sels de déverglaçage de par sa teneur en ciment élevée et son faible facteur eau sur ciment; mais il y a des applications qui sont plus sensibles à l’écaillage comme le béton mis en œuvre manuellement et les pistes cyclables en béton coloré.

Dans les normes pour le béton routier, il n’y a cependant pas de classification définie pour la résistance à l’écaillage en cas de cycles de gel-dégel avec sels de déverglaçage. De plus, les cahiers des charges types belges préconisent différentes méthodes d’évaluation.

Dans le projet prénormatif GELAVIA (Critères de Résistance des Bétons de Routes au Gel-Dégel en présence de sels de déverglaçage – 2016-2019) récemment terminé, le CRR, en collaboration avec le CRIC et le CSTC, visait à établir des critères de durabilité à l’écaillage pour différents types de béton routier et de béton de revêtement extérieur, en tenant compte de l’intensité de trafic, de la finition de surface et du mode de mise en œuvre.

En outre, les essais normalisés pour l’évaluation de l’efficacité et la durabilité des produits d’imprégnation hydrophobes – utilisés pour améliorer la résistance au gel-dégel du béton –  ont été adaptés pour des applications routières et autres revêtements en béton.

Un article plus détaillé sur ce sujet a été publié dans le Bulletin CRR 116.