Durabilité sociétale des revêtements bitumineux

|

Types d´activité (1)

>>

Le réchauffement de la planète est principalement causé par une augmentation de la concentration des gaz à effet de serre, à laquelle les émissions de CO2 contribuent largement. Suite au protocole de Kyoto, notamment, les gestionnaires routiers, les entrepreneurs et les producteurs de matériaux tentent de réduire ces émissions. Le secteur des transports représente environ 25 % de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre, dont la plus grande partie est causée par le transport routier. La consommation d’énergie est également surveillée par le secteur de la construction routière. Les gestionnaires et les entrepreneurs ont intérêt à quantifier les émissions de gaz à effet de serre ainsi que la consommation d’énergie.

On observe aussi une évolution chez les gestionnaires, qui prennent en compte les effets écologiques, économiques et sociaux au cours de leur processus décisionnel lors de l’attribution de marchés publics. Le défi est d’utiliser les outils adéquats dans la situation adéquate, afin d’atteindre des résultats objectifs.

Une large gamme de logiciels est disponible pour évaluer la durabilité sociétale (sustainability) des travaux routiers.

Un des objectifs est d’étudier quels sont les instruments qui sont les plus adéquats et flexibles pour calculer l’empreinte carbone (carbon footprint). L’évaluation du cycle de vie (life cycle assessment) de la route y est étroitement associée.

Nous participons de manière active au groupe de travail AIPCR TC 4.2.3 Reducing the Life Cycle Carbon Footprint of Pavements.

Le projet CEDR EDGAR actuellement en cours (Evaluation and Decision Process for Greener Asphalt roads), qui étudie du point de vue de la durabilité l’utilisation de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux pour applications bitumineuses, s’inscrit dans ce contexte.

Contact: